Histoire de la fermentation Évolution de l'homme et des micro-organismes

Il y a 3,4 millions d'années Au menu chez les vraies paléo

Le régime alimentaire des peuples de l'âge de pierre comprenait "le contenu fermenté des estomacs des animaux chassés". Ce n'est pas à la portée de tous, mais c'est certainement très sain. 

Heureusement l'évolution ne se'est pas arrêtée là !

Source: „Lexikon der Steinzeit“, Emil Hoffmann.


7000 av. J.-C. "Santé" en chinois

Dans la province actuelle de Jiahu (Chine), les premières preuves archéologiques de la production d'une boisson alcoolisée datent de cette période. Les ingrédients des premiers alcopops étaient le raisin, l'aubépine, le miel et le riz.

Quelle: Patrick E. McGovern


6000 av. J.-C. Le vrai pays du fromage?

Bien que l'art de la fabrication du fromage soit censé être déjà connu dans les premières cultures urbaines d'Asie occidentale depuis l'élevage de bétail, les premiers ustensiles pour la transformation du lait sont documentés en Europe centrale (l'actuelle Pologne).

Source: Nature


3000 av. J.-C. Maîtres de la fermentation

Les anciens Egyptiens étaient déjà maîtres dans la production et la consommation d'aliments fermentés : le pain, la bière, le yaourt, le fromage, le vin et le vinaigre étaient la principale source de nutrition de cette culture avancée. L'invention du supermarché ne pouvait pas tarder!

Source: Journal of Food Protection


Antiquité Le poisson pourrit toujours par la tête

Tous les peuples ont développé des procédés de fermentation en tant que méthodes de conservation sûre ou, comme les Grecs et les Romains, simplement pour le plaisir culinaire.  Le "Garum" est une sauce de poisson fermentée décrite par Plinius l'Ancien et rendue célèbre par Apicius (dans l "de re Coquinaria").

Source:Plinius Secundus Maior, „Naturae historiarum libri triginta septem“, Buch XXXI.

Plus que de la simple nourriture 

1150 Bon pour le corps et pour l'esprit!

L'abbesse et botaniste médiévale Hildegard von Bingen utilisait les herbes dans les boissons fermentées comme médicaments. Elle conseillait aux malades de boire bière, vin et vinaigre, et non pas d'eau "parce que les eaux ... ne sont pas bonnes pour la santé". Un bel exemple pour une clique de picoleurs !

Source: „Ursprung und Behandlung von Krankheiten: Causae et Curae“ (Hildegard von Bingen-Werke) von Eibingen Benediktinerinnen St. Hildegard.